immobile



immobile



à l’angle d’une ancienne façade se cachent
des volets usés par le toucher des regards silencieux

fermés depuis longtemps ils cachent des vitres sales
où tu n'oses même plus promener tes doigts

tu es là à te rappeler le temps où les cœurs
habillaient la buée des matins gelés

tu es là à te rappeler cet instant où s’en est allé
un peu de toi dans l’ombre d’une promesse

tu es là immobile et fragile à laisser les larmes
éparpiller leur douleur un peu plus bas...

Top