l'aube sale



l’aube sale



les ombres s’allongent
les couleurs s’effacent
et la nuit s’installe

les corps se suivent
les soupirs se bousculent
et les âmes se perdent

au bout de tes doigts
l’aube sale se dessine

immobile tu restes là
à murmurer les brouillards

tu fermes les yeux
et les larmes tombent
comme la pluie des regrets

 

Top